L’arbre

Moringa dans la savane

Le genre Moringa est le seul représentant de la famille des Moringacées, famille assez proche des Brassicacées, la famille des choux. Ce genre rassemble une douzaine d’espèces. Moringa oleifera est l’espèce la plus connue, c’est à elle que l’on fait allusion quand on nomme le Moringa, sans citer l’espèce. On peut supposer que le nom d’espèce « oleifera » est en lien avec la qualité de l’huile que l’on peut extraire de la graine (voir ci-dessous).

L’arbre peut atteindre jusqu’à 10 mètres de haut, mais en culture on limite sa taille à 1 ou 2 mètres, ce qui permet de cueillir facilement les fruits et les feuilles.

 

Fruits secs de Moringa bio

Moringa oleifera bio est un arbre de l’Inde. Il a été introduit dans la plupart des zones tropicales de la planète; il est planté depuis plusieurs siècles en Afrique de l’Ouest. Plusieurs ONG mettent en avant ses atouts pour que sa culture se développe.

Moringa oleifera bio résiste bien à la sécheresse et peut se contenter de très peu d’eau. Son nom Wolof « Nébédaye » pourrait venir du l’anglais « Never die » à cause de sa grande capacité de reproduction végétative: dès qu’on le coupe il repousse; comme d’autres espèces de la savane tel l’Acacia seyal sa croissance est très rapide: en général entre un et deux mètres par an quand il est jeune, plus en conditions très favorables.

 

Les fruits bio

Fruits verts de Moringa bio

Les anglais qualifient parfois le Moringa de “Drumstick tree” , l’arbre aux baguettes de tambour, à cause de la forme de ses fruits. Ce sont de longues gousses (les botanistes préfèreront sans doute le terme de siliques) dont la taille est très variable selon les variétés : les fruits des arbres sauvages sont assez petits tandis que ceux de variétés cultivées en Inde du Sud peuvent atteindre un mètre de longueur. L’arbre commence à produire ses fruits dès la deuxième année ; un seul arbre peut produire plus de mille fruits.

Ces gousses dont le gout est proche de l’asperge sont très appréciées en Inde où l’arbre maintenu à taille d’arbuste est une culture vivrière; ce légume se cuisine frais ou en conserve. Cette pratique ne se retrouve pas en Afrique de l’Ouest ou dans les Caraïbes où le feuillage est privilégié.

 

Les feuilles et les fleurs bio

La feuille composée du Moringa bio riche en antioxydants naturels puissants

La feuille composée du Moringa bio riche en antioxydants naturels puissants

Les jeunes feuilles, au gout de cresson, ainsi que les fleurs, sont consommées crues ou cuites. Leurs excellentes qualités nutritives (richesses en vitamines, protéines, calcium, potassium, oligo-éléments…) en font un aliment de choix dans des régions où la malnutrition est courante.

Les feuilles et les brindilles donnent un excellent fourrage pour tous les herbivores et le nectar des fleurs est apprécié des abeilles.

 

Les graines bio

Les graines non matures sont également consommables, crues ou grillées.

Elles produisent une huile de qualité, assez proche de l’huile d’olive (peut-être d’où le nom de l’espèce oleifera), qui peut être consommée dans l’alimentation, servir à la préparation de cosmétiques ou de parfums – elle retient très bien les odeurs-, ou être utilisée comme lubrifiant en horlogerie.

L’un des usages les plus intéressant et original du Moringa oleifera bio est fourni par ses graines : elles permettent la fabrication d’un floculant efficace et bon marché qui traite l’eau en supprimant la turbidité (l’aspect trouble) et en éradiquant la plupart des bactéries et virus, fournissant ainsi une autonomie une eau potable.

 

Les racines bio

Racines de Raifort

Les anglais nomment également le Moringa oleifera « horseradish tree », « l’arbre raifort », à cause de la forme de sa racine, et également du gout de celle-ci; elle est consommée comme condiment après un conditionnement dans le vinaigre. Il importe que cette racine ait été correctement épluchée car son écorce est toxique.

Cette grosse racine pivot, blanchâtre et peu ramifiée ne se forme que sur les arbres qui sont reproduits par semis; ce mode de reproduction est donc préférable au bouturage dans les zones semi arides, car cette racine profonde lui permet de trouver un accès moins difficile à l’eau.

Toutes les parties de la plante sont utilisées depuis des millénaires par la médecine ayurvédique pour soigner de nombreuses affections et des études sont en cours pour valider ses propriétés médicinales et en découvrir de nouvelles.

Des ONG travaillent à faire connaître cet arbre dans les zones tropicales africaines ou d’Amérique latine. Il est déjà bien répandu puis qu’on lui connait plus de 400 noms à travers le monde.

 

Acheter des aliments riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalité du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la Société AGOJI : boutique bio en ligne


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>